Engagement des secours : le modèle normé est-il toujours adapté à l’évolution des besoins ?

Opérationnel - Le 23 septembre 2016

[Magazine] Alors que la sollicitation opérationnelle ne cesse de progresser, les interventions ne relèvent plus uniquement de l’urgence mais bien aussi de l’assistance ou de la carence sanitaire.

Comme l’a souligné le médecin colonel Patrick Hertgen lors du forum d’actualité du 23 septembre, les sapeurs-pompiers ont l’impression de devenir des « taxis rouges ». Si la carence d’ambulance continue à faire débat tant pour des questions opérationnelles que financières, elle reste une source de démotivation des volontaires. Alors faut-il partir en mode dégradé pour certaines interventions qui n’ont pas de caractère d’urgence ou reconsidérer l’ensemble du dispositif avec plusieurs niveaux de réponse? Chacun s’accorde à dire que cette situation nuit aux relations entre Samu et sapeurs-pompiers alors que ces interventions relèvent du secteur marchand. Aussi est-il important de moderniser les plates-formes d’appels 18/112 en intégrant le 15 et le 17 et définir un nouvel arbre décisionnel pour les stationnaires afin d’apporter une réponse adaptée aux différentes sollicitations.

Texte et photo: Patrick Forget

engagement