Flash info n°2

Institutionnel - Le 22 janvier 2016

La FNSPF pleinement engagée pour l'avenir des sapeurs-pompiers et de la sécurité civile

Une réunion s’est tenue, le jeudi 21 janvier 2016, à la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC), sur le dossier des « emplois supérieurs de direction » (ESD), à laquelle a participé une délégation de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF), mais également l’Association nationale des directeurs et directeurs adjoints des services d’incendie et de secours.


Cette rencontre fait suite aux réunions des 17 décembre, 13 et 19 janvier, et a permis une nouvelle fois à la FNSPF de relayer les sensibilités ainsi que les conclusions des travaux, analyses et réflexions des commissions fédérales mobilisées sur ce dossier (DDSIS et encadrements supérieurs, ainsi que celles des sapeurs-pompiers professionnels).


La volonté – intangible et constante - de la Fédération est restée, dans ce dossier, fortement marquée par l’exigence d’un renforcement de la place des sapeurs-pompiers dans la sécurité civile, aux côtés des autres services partenaires. Nos expertises dans de nombreux domaines, notamment la planification, la gestion des crises et le commandement des opérations de secours, justifient pleinement cette exigence et la position fédérale.

C’est guidée par ces ambitions que la Fédération a défendu et exprimé :

  • sa demande d’un dispositif statutaire adapté pour permettre aux officiers de sapeurs-pompiers professionnels d’exercer leurs fonctions au sein des services de l’Etat et de ses établissements publics, dans des conditions statutaires performantes et équilibrées. La Fédération rappelle que cet objectif prioritaire est à l’origine même de ce dossier « ESD » et reste toujours à concrétiser,
  • son attachement à obtenir toutes les garanties indispensables pour la sécurisation des dispositifs et parcours professionnels et personnels (gestion des décharges de fonction, formation etc). La Fédération se réjouit des réponses et engagements pris par le Préfet Prévost, DGSCGC, sur ces questions précises, sans pour autant se satisfaire pleinement de la solution de gestion retenue.
  • la prise en considération de l’avenir des jeunes officiers (tous les cadres de notre profession sont concernés par ce dossier), auxquels il importe d’offrir et de clarifier les perspectives professionnelles, permettant par là même d’apporter une dynamique régulière et de renforcer les capacités d’adaptation de notre profession (la proposition fédérale d’augmenter le nombre de place pour l’examen professionnel pour accéder au A+ a ainsi été retenue).
  • sa ferme volonté d’obtenir des dispositions transitoires adaptées permettant de prendre en compte la situation de l’ensemble des cadres dirigeants des SDIS :
    • en particulier les DDSIS expérimentés servant dans l’ensemble des catégories ;
    • en travaillant en étroite relation avec l’ANDSIS pour identifier les reclassements des cadres concernés et proposer des mesures permettant d’éviter des incohérences statutaires.

A la lumière des améliorations envisagées, la Fédération estime avoir été entendue sur de nombreux points dans ce dossier structurant pour l’avenir de la profession, des SDIS et de la sécurité civile. Elle a demandé à la DGSCGC de faire preuve de pédagogie (rédaction d’un document explicatif) sur cette réforme qui s’inscrit dans la suite des évolutions statutaires entamées depuis 2012.

Une étape importante vient d’être franchie. La Fédération reste pleinement impliquée dans la poursuite et le suivi de ce dossier avec l’objectif de le faire aboutir favorablement dans l’intérêt commun partagé et le respect des échéances fixées par le ministre de l’Intérieur, qui ont été confirmées (1er janvier 2017).