"Tueries de masse": Cazeneuve annonce de nouvelles méthodes d'intervention des secours

Opérationnel - Le 13 juin 2016

Paris, 10 juin 2016 (AFP) - Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé vendredi une évolution des méthodes d'intervention des services de secours en cas de "tuerie de masse", avec notamment la formation de secouristes aux "techniques de médecine de guerre".

"Les temps ont changé et face à une menace protéiforme nous devons adapter nos réponses opérationnelles. Nous sommes entrés dans une ère où les secours se retrouvent en première ligne. Comme nous l'avons vu en novembre dernier, la menace d'attentat multi-sites est le plus grave défi auquel nous devons faire face et notamment les secours primo intervenants", a déclaré Bernard Cazeneuve, lors d'un discours place Beauvau à l'occasion de la journée nationale des sapeurs-pompiers.

"Les forces de secours doivent être parfaitement intégrées dans le dispositif d'intervention des forces de l'ordre. Je ne veux aucune cloison, aucun malentendu, ni aucune incompréhension dans la coopération entre forces de secours et de sécurité", a insisté le ministre.

Les préfets et les services départementaux d'incendie et secours (SDIS) ont reçu cette semaine les éléments d'une "doctrine d'intervention des secours en cas de tuerie de masse qui soit la même sur l'ensemble du territoire quelle que soit la zone de compétence et quelle que soit la force d'intervention engagée dans la riposte à l'attaque", a précisé M. Cazeneuve.

"Il est désormais indispensable que les secouristes soient formés aux techniques de médecine de guerre", a-t-il insisté.

[...] Pas moins de 80.000 personnes ont bénéficié depuis le début de l'année d'une initiation aux premiers secours, lors d'une opération initiée par la brigade des sapeurs-pompiers de Paris et reprise par le gouvernement, selon M.

Cazeneuve, qui a annoncé "de nouvelles sessions de formation cet été", notamment dans les lieux de vacances.

Le ministre a aussi rendu hommage aux cinq pompiers qui ont perdu la vie en service commandé au cours des douze derniers mois.

La France comptait fin 2015 quelques 193.000 pompiers volontaires, sans compter deux unités militaires, les sapeurs-pompiers de Paris (8.500 hommes et femmes chargés d'intervenir dans la capitale et dans les trois départements de la Petite couronne: Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne) et les marins-pompiers de Marseille (2.500 personnes).

pta-thm/mra/sd

 

 

© 2016 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.