Conférences "Eau et loisirs"

La thématique de "l'eau et des loisirs" a été abordée, jeudi 23 mars 2017, lors de conférences plénières des journées scientifiques européennes du service de santé et de secours médical (SSSM) "Secours Santé 2017", au Palais des congrès de Vannes. En voici les présentations accompagnées des éléments projetés dans la salle de conférence.

Panorama des conférences sur la thématique "Eau et loisirs"

  • Plongée souterraine, exsurgence et urgence
  • Que font les SBAN* sur les plages ?
Secours santé - Eau et loisirs

Plongée souterraine, exsurgence et urgence

Auteur et orateur : Lt-colonel F. COURAUD, médecin-chef du Sdis 16

Avec l’évolution du matériel, le plongeur « loisirs » reste de plus en plus longtemps sous l’eau.

La demande de secours, dont le degré d’urgence pouvait auparavant paraître relatif, est maintenant à prendre en compte avec la plus grande célérité. Les plongées sous plafond sont complexes, nécessitent une formation spécifique, et l’abordage du plongeur en difficulté doit conduire à un bilan particulier, à partager en transversalité entre les secours présents sur place, la régulation médicale et le caisson thérapeutique de proximité.

Une organisation anticipée

L’organisation de ces secours peut être anticipée par la rédaction de plans de secours, eux aussi partagés. Tous ces éléments font de la plongée en surface non libre une discipline spécifique au sein de la spécialité plongée. Le SSSM, par l’expertise médicale hyperbare qu’il apporte, est une ressource de choix pour assister le CT et le COS sur intervention.

Plongée souterraine, exsurgence et urgence

Télécharger pdf - 5.75 Mo


Que font les SBAN* sur les plages ?

Auteur et orateur : Cne M. DEROIDE, chef du service opérations du Sdis 56

Dans le cadre de leurs pouvoirs de police des baignades et des activités nautiques, les maires sont chargés d’assurer, dans leur zone de compétence, la sécurité des baignades et des activités nautiques pratiquées, à partir d’engins de plage et d’engins non immatriculés. Pour ce faire, ils organisent la surveillance d’une ou de plusieurs zones du littoral de leur commune, sur des périodes préalablement définies, en faisant appel à des nageurs-sauveteurs qualifiés ou en ayant recours aux associations de sauvetage aquatique, aux nageurs-sauveteurs CRS ou aux Sdis. Bien que cela n’entre pas dans le champ des activités principales de service public des Sdis, certains départements ont fait le choix d’assumer cette prestation au profit des collectivités. Dans le Morbihan, 12 plages (sur les 44 surveillées) sont ainsi confiées chaque année aux sapeurs-pompiers pour garantir la sécurité des baigneurs.
Quels sont les intérêts et les enjeux opérationnels d’un tel dispositif ? Sous quel statut sont engagés les personnels recrutés ? Quels sont le mode de recrutement utilisé et le niveau de formation requis dans un contexte réglementaire en pleine évolution ? Toutes ces questions seront abordées dans le cadre de cette conférence.

* Surveillants de baignade et des activités nautiques.

Que font les SBAN* sur les plages ?

Télécharger pdf - 1.61 Mo


Partager cet article :


Avis de décès

[AVIS DE DÉCÈS]

La FNSPF, l'ODP et la MNSPF ont le regret de vous annoncer le décès en service de deux sapeurs-pompiers, à moins de 48 heures d’intervalle, dans deux événements distincts.

- Le sergent-chef Richard METEAU est décédé en service commandé, le 17 octobre 2017, à l’âge de 44 ans. Sapeur-pompier du corps départemental de Haute-Savoie, il était affecté en tant que sapeur-pompier professionnel au centre de secours d’Epagny (74) et en tant que sapeur-pompier volontaire au CSI de Saint-Jorioz (74). Il a été victime d’une chute depuis l’échelle de son véhicule d’intervention "EPA". Il était marié et père de trois enfants.

- Laurent LOPEZ est décédé en service, jeudi 19 octobre 2017, à l’âge de 27 ans. Sapeur-pompier volontaire du corps départemental du Gard, il était affecté en tant que au centre de secours d’Uzès (30). Il a été victime d’un accident de la circulation en sortant de garde. Il était père d’un enfant âgé de moins d’un an.

Des informations complémentaires sur les modalités horaires des obsèques seront communiquées ultérieurement.

Toutes nos pensées vont vers leur famille, leurs collègues et leurs amis.