Spécialités

Retrouvez une description synthétique des modalités d'accès et des formations permettant d'intégrer certaines des différentes spécialisées existantes chez les sapeurs-pompiers : plongeurs, GRIMP, cynotechnie...

Devenir membre d’une cellule mobile d'intervention chimique (CMIC)

La cellule mobile d'intervention chimique (CMIC) permet d’intervenir face à des risques chimiques.

Pour devenir membre des équipes d'intervention CMIC, nous vous invitons à effectuer les démarches suivantes :

  • s'informer de l'existence ou non d'une cellule CMIC dans votre département,
  • postuler auprès de votre SDIS pour suivre les formations Risques CHimiques (RCH 1, 2, 3 et 4) et pouvoir intégrer ces équipes.

Vous trouverez des informations détaillées en consultant l'arrêté du 18 octobre 2001 modifié relatif à la formation des sapeurs-pompiers professionnels, en particulier l'annexe 2.  Vous pouvez obtenir la description détaillée des formations RCH auprès du service formation de votre SDIS.  

Consulter le Guide national de référence relatif aux risques chimiques et biologiques.

Devenir membre du groupe de reconnaissance et d'intervention en milieux périlleux (GRIMP)

La formation et les conditions d'exercice du Groupement de reconnaissance et d'intervention en milieux périlleux (GRIMP) sont définies par un Guide national de référence (GNR) que vous pouvez consulter dans votre Service départemental d'incendie et de secours (SDIS).

La formation à la spécialité GRIMP est ouverte à tous les sapeurs-pompiers volontaires et professionnels, sur demande auprès du SDIS. Certaines formations externes aux sapeurs-pompiers (brevet d'Etat de montagne, brevet fédéral de spéléologie...) peuvent vous donner droit à une équivalence. 

Pour info, la formation de base (IMP1 et IMP2) traite des thèmes suivants :

  • le matériel collectif et individuel,
  • les noeuds et la mise en place des agrès,
  • les techniques opérationnelles (progression en cordée, progression en corde, ancrages, principes et équipement d'un site),
  • les techniques d'équipement des sites et les techniques de sauvetage.

La composition de chaque GRIMP est fixée annuellement par le Préfet sur proposition du Directeur du SDIS. Pour être inscrit sur la liste annuelle départementale d'aptitude opérationnelle, il faut :

  • avoir suivi avec succès la formation de base,
  • avoir suivi un entraînement annuel collectif minimal de 10 exercices dont 5 au moins sur site (1 entraînement de nuit) au sein d'une unité GRIMP,
  • avoir satisfait au test annuel défini par le Guide national de référence.

Consulter le Guide national de référence relatif GRIMP.

Devenir sapeur-pompier plongeur 

Le texte officiel de référence est l'arrêté du 23 novembre 1999 fixant le guide national de référence (GNR) relatif aux secours subaquatiques (paru au J.O n° 296 du 22 décembre 1999 page 19056). Ce guide national de référence fixe les règles de procédure et de formation liées aux secours subaquatiques. Il peut être consulté auprès des directions départementales des services d'incendie et de secours (SDIS).

De manière synthétique : les personnels des SIS qualifiés ayant satisfait au contrôle médical d'aptitude physique réglementaire et aux contrôles techniques annuels sont seuls autorisés à effectuer les opérations subaquatiques.

Ces qualifications sont obtenues à l'issue d'un stage de formation de la sécurité civile ou par équivalence de diplômes déjà détenus. Elles doivent faire l'objet d'une habilitation annuelle (tests et pratique régulière). La formation à la plongée est dispensée à 3 niveaux :

  • scaphandrier autonome léger (SAL), acquise lors de stages départementaux,
  • chefs d'unité SAL, acquise lors de stages nationaux,
  • conseillers techniques SAL, acquise lors de stages nationaux.

L'accès à ces stages est soumis à des épreuves physique, technique et théorique. Conditions d'accès à la fonction de scaphandrier autonome léger (SAL) :

  • avoir entre 18 et 40 ans,
  • être médicalement apte,
  • réussir le test d'accès au stage .
  • Autre condition souhaitable : être titulaire du BNSSA (brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique)

Conditions d'exercice :

être titulaire de l'unité de valeur de formation PLG 1 - plongée en équipe limitée à 20, 40 ou 60m selon qualification et habilitation;

être inscrit sur la liste d'aptitude opérationnelle départementale. 

Consulter le Guide national de référence relatif au sauvetage aquatique.

Devenir conducteur cynotechnie

En tant que sapeur-pompier volontaire ou sapeur-pompier professionnel, il est possible de devenir conducteur de chiens.

Il s'agit d'une spécialité, qui vient en complément de la formation de sapeur-pompier. Cette formation relève d'une formation spécifique dont le contenu est déterminé par le ministère de l'intérieur (Guide national de référence de cynotechnie). Chaque année, les compétences du conducteur et du chien sont réévaluées.

Il existe trois niveaux de compétences: équipier, chef d'équipe et conseiller technique qui correspondent à trois niveaux de formation :

  • CYN 1 est l'unité de valeur validant l'aptitude à assurer l'emploi de conducteur de chiens de décombres et de recherche de personnes égarées ou disparues,
  • CYN 2 correspond au titre de chef d'unité (il dirige une unité en intervention et encadre également les formations et les entraînements),
  • CYN 3 donne accès au titre de conseiller technique départemental et pour certains, conseiller technique de zone.

Ces formations sont dispensées par des organismes agréés par la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises : de nombreux SDIS disposent de l'agrément CYN 1 et pour certains, l'agrément CYN 2. La formation CYN 3 est délivrée pour le moment uniquement à l'Ecole d'application de sécurité civile (ECASC) de Valabre.

Consulter le Guide national de référence relatif à la cynotechnie.

Autres spécialités

Pour connaitre toutes les spécialités existantes chez les sapeurs-pompiers, consulter le site du Ministère de l’intérieur, rubrique Formations spécialisées.


Partager cet article :


Publications